TPS RAID 3

Une nouvelle équipe est constituée et celle ci à la moyenne d’âge certainement la plus jeune, avec les 2 benjamins : Loic et Vincent. En plus nous rejoignent les experts Thierry et Jean Paul, ce qui fait donc une belle équipe de 6 avec Francis et Thomas.

J15 – Lundi 20 février

Une grosse journée avec départ à basse altitude (1200 m) nous portons les skis pendant une heure puis belle neige plein pot jusqu’au Port de l’Artigue – en dérangeant au passage une horde d’isards . Une ou deux montées et descentes, dont une courte pente raide un peu exposée nous conduisent  en 8 heures au très confortable refuge de Certescans (même éclairé avec panneaux photovoltaïques 😎😎😎 )

J16 – Mardi 21 février

Toujours grand beau temps. On note au petit matin une température extérieure de moins 4 degrés. Alors qu’à l’intérieur du refuge on note plus 5 ou 6… on à vraiment pas eu froid.

Les plus vaillants démarrent à 8 heures et vont gravir le sommet du Certescans à plus de 2800m. Grand beau et magnifique panorama sur toutes les Pyrénées Ariégeoises .

On se retrouve tous vers 12 heures au col du Certescans pour la suite de cette magnifique étape. Descente puis remontée au lac de Flavisella. Encore une belle descente et longue remontée ( 600 mètres sur plus de 3 km ) – jusqu’au refuge du Mont Roig (Enric Pujol).

Les sacs sont toujours lourds (13 à 16 kg ) mais nos organismes commencent à bien les supporter.

Ce soir pas d’eau courante – nous devons faire fondre la neige pour notre repas et remplir nos gourdes pour demain. Nuit reposante dans ce petit refuge tonneau très confortable 😉😉😉

J17 – Mercredi 22 février

Encore une superbe journée de sauvage traversée, avec grand beau temps. Belle montée plein soleil du matin au premier col de la Gallina ( la “poule” va donc savoir pourquoi ce nom là ?😉? ). Un peu raide à la fin mais bon ça passe cool, pas de corniche. Courte et raide descente puis on rejoint facilement le col de Tartera. Là, ça devient un peu plus sérieux car il faut trouver le passage pour descendre le versant Ouest de la Serra de Pilas. Il s’agit en fait d’un couloir facile à skier mais pour le départ c’est courte traversée un peu raide au dessus de barres rocheuses. Les plus sûrs y vont plein pot à skis (cartes bien affûtées) – mais aussi une main courante de 30 mètres assure bien ce passage pour les moins experts… première fois que la corde sort du sac 😎😎😎 . Très belle descente ensuite dans la vallée de Comamala (un peu bartas quand même vers la fin). Deux kilomètres de bitume nous dépensent pour finir dans le pittoresque village d’Alos d’Isil (il n’y reste que 8 habitants permanents – anciennes maisons et fermes en pierre). Soirée et nuit grands confort avec cassoulet, vin rouge et cous de canard farcis au foie gras…

J18 – Jeudi 23 février

On rejoint la Refuge d’Airoto, une sympathique cabane de trappeurs planquée à l’orée des bois. Ça commence avec une longue montée, à pied et les skis sur le sac car on démarre de bas (1200 mètres).

Quatre heures environ après le départ, on atteint sans aucune difficulté le col de Cuenca à 2440 mètres. Aujourd’hui le ciel est légèrement voilé, augurant l’arrivée d’une petite perturbation. Descente rapide et facile ensuite jusqu’à notre cabane très rustique mais confortable. Il y a de la place pour 6, pas un de plus – à éviter pour les fins de semaine car des locaux nous informent que cette cabane est souvent fréquentée. On commence avec corvée de bois puis on allume le poêle – rapidement il fait chaud et on termine en chemise ou même torse poil après le dîner 😎😎😎 .

J19 – Vendredi 24 février

Dernière étape du Raid3. Météo pas super aujourd’hui avec un plafond assez bas, il neige un chouïa, et il y a même un peu de vent (mais bon, rien de grave en comparaison avec les tempêtes qu’on a connues sur les raids 1 et 2 !!! ) . On enchaîne donc rapidement :

  • 1/ le col à 2350 plein Ouest du Refuge
  • 2/ la traversée du vaste plateau au dessus des lacs del Rosari
  • 3/ le franchissement d’un joli col : la Collada dels Estanys del Rosari
  • 4/Un très beau vallon enserré entre de raides parois. La pente est douce au début puis se redresse progressivement pour terminer avec un très raide passage – 50 degrés sur les 50 derniers mètres . On termine donc en crampons avec les skis sur le sac . Sommes accueillis par fort vent au col , mais ça se calme dès qu’on descend un peu sur le flanc Ouest….
  • 5/ Une belle descente sur neige assez facile , malgré visibilité très limitée (on est encore plein pot dans la tranche nuageuse), qui se termine pas belles et faciles pistes de la station de Baqueira .

Le Raid 3 se termine, on enchaîne avec le bus qui nous descend à Salardù et on s’installe tout de suite pour nos deux jours de repos dans le Refugi Rosta – maison historique du Val d’Aran – tenue depuis 30 ans par son sympathique gardien, Manel Rocher, qui a même installé un petit musée sur l’histoire du Pyreneisme…

Samedi 25 février

Repos à Salardu

La trace

 

Top