TPS Raid 1

J0 – Vendredi 3 février : Activation du plan B

Nous savions que sur la TPS l’adaptation serait le maître mot et bien c’est vrai dès le premier jour.

Ce matin au petit-déjeuner l’un d’entre nous se rend compte que nous ne pouvons nous rendre en train à Perpignan comme prévu, une grève est annoncée.

Quelques messages et quelques heures après le plan B activé.

Dernier moment, pour finaliser les sacs et faire le point sur la météo qui s’annonce tempétueuse dans les prochains jours. Nous espérons que nous pourrons avoir une petite fenêtre pour passer mais nous étudions déjà les itinéraires plan B, C et D 😉

 

Nous avions prévu train jusqu’à Perpignan mais surprise SNCF déclarée le matin même = grève !! Nous changeons donc pour trajet en voiture – je passe les détails et arrivons chez Brigitte Fabre, la maman de Marion – qui nous accueille royalement avec un délicieux rôti aux pruneaux … miam miam. Merci donc à Brigitte et aussi à André (Galliot) qui véhicule 2 team members.

A propos notre équipe pour ce raid 1 est réduite à 4 solides : Olivier + Laurent + Thomas + Francis & aussi Marion mais pour la première journée uniquement.

J1 – Samedi 4 : le grand départ

Montée au refuge ONF de Mariailles. Départ très cool de Perpignan – avec même un faux départ pour rechercher une veste Goretex oubliée. Finalement après un dernier stop civilisation café à Vernet Les Bains – nous démarrons skis aux pieds, quelques kilomètre sous le col de Jou. Merci à Xavier, le frère de Laurent, qui nous a véhicules en 4×4 jusqu’au point de départ. Il fait encore beau, nous attaquons vers midi, et la montée en 3 heures est agréable sur la piste bien enneigée. Les sacs sont lourds – de 14 à 18 kg – mais bon on y va tranquille et ça me fait bien.

À noter également que André et son copain Berndt nous font ce jour là un bon portage jusqu’au refuge du Pla Guilhem. Un grand merci à tous les deux pour ce portage et également les précieux conseils d’André sur les hébergements possibles dans le secteur…

J2 – Dimanche 5 : montée et traversée jusqu’au refuge Da Silva

Grosse tempête.. avec vents à plus de 100 km/h.

Il fait encore clair quand on démarre de Mariailles vers 8h 

mais à partir du Pla Guilhem on rentre plein pot dans un blizzard terrible avec no visibilité .
On avait prévu le coup avec tous les engins de navigation – le plus efficace étant la montre GPS de Laurent.
Au Collada Verde on prend un mauvais cap , rapidement corrigé, puis vers Roques Blanches on plonge vers le vallon en suivant une piste qui nous conduit au refuge Da Silva – confortable mais très sommaire – avec une petite corniche de 2 mètres de neige devant la porte d’entrée. On parvient à allumer un feu de bois et finalement on dort comme des bébés, malgré une température un peu fraîche (2 degrés à l’intérieur de la cabane…)

 

 

               

 

La trace

J3 – Lundi 6

Le vent souffle très fort encore et gros nuages partout autour de nous quand on démarre, boussole et GPS en mains. On rejoint le Pla de Campmagre au point côté 2381 – et rebelote c’est parti pour plus de 2 heures en plein vent, certainement établi à 100 km/h et rafales plus fortes encore !!!

     

Heureusement aujourd’hui nous avons bonne visi et même du ciel bleu, avec nuages. On quitte la crête à la mortelle de Mantet et on plonge pour notre première très belles descente – direction la station de quoi de Terr . Tout est fermé à cause du vent toujours énorme… et après visite des lieux et bref casse croûte, on monte nous installer pour la nuit dans le refuge d’Ull de Terr ( non gardé, on n’aura que la cabane sommaire à côté du refuge… toujours pas plus de 2 ou 3 degrés mais on passe nuit confort après repas et fonte de neige pour boire et remplir les Thermos).

Discussion le soir l’expert Bourguignon conclut que l’Elbrouz à côté c’était du gâteau !!!

La trace

J4 – Mardi 7 : traversée à Nuria

Une très belle journée de haute montagne. Météo un peu meilleure. Un premier col (La Marrana) franchi à skis puis un beau vallon qui se termine par un col plus raide en neige dure que nous franchissons à crampons, les skis sur le sac, pour 150 mètres de pente à 30-35 degrés (Tirapits). Ensuite un assez court passage un peu plus montagnard et on passe au Pic de la Fossa del Géant (2808m) et au col des 9 croix et hop une super géniale descente dans un beau goulet rempli de neige douce nous dépose 1000 mètres plus bas, à Nuria. Nous reste plus qu’à remettre les peaux et remonter 150 m par une piste bleue pour rejoindre l’auberge de jeunesse Aliga ou nous serons seuls ce soir… premières soirée confort, avec douche et tout et tout , après 4 journées plein pot into the wild. Tout le monde est en pleine forme… à suivre.

J5 – Mercredi 8 : Repos à Nuria

La météo nous contraint à rester bloqué une journée à Nuria. Laurent et Francis mettent tout de même les peaux pour repérer le trajet que l’on devra faire le lendemain. A 300 mètres sous le Puigmal d’Er, ils font demi tour et renforce notre décision de ne pas se lancer dans la traversée aujourd’hui.

J6 – Jeudi 9 : traversée du Puigmal d’Er

Une grande journée nous attend , avec enfin une météo clémente (soleil, pas de vent… 😎). Nous démarrons la journée de bonne heure, à 7:00, par la descente de nuit à la lueur de la frontale, une courte piste bleue jusqu’à l’abbaye de Nuria. On repaute – après nous êtes faits enguirlander en Catalan par le pilote du ratrack, pas content du tout qu’on ait un peu rayé sa piste fraîchement damée !!! Grrrrrr 😉😉😉

 

On enchaîne ensuite une rapide et magnifique montée pour arriver vers 10:00 au sommet du Puigmal — et la vision panoramique est magique – on voit au loin la mer avec même un bateau dessus – et tout l’est de la chaîne – même les Spigolos de Montserrat au Sud . Mais il fait encore frais et on se dépêche de chausser les crampons , charger les Skis sur les sacs et continuer l’etape . On arrive Skis aux pieds à Vacebollere ou nous attend le sympathique taximan Coch .

Route ensuite jusqu’à la station de Font Romeu , en traversant la Cerdagne . On repart à Skis jusqu’au roc de La Calme et une belle traversée jusqu’au Refuge des Bouillouses – gardien sympa et vrai montagnard – atmosphère cosy et une bonne Leffe ( ou peut être deux …. 😎 )

 

La trace (Nuria-Valcebolère)

La trace (Font-Romeu-Les Bouillouses)

J7 – Vendredi 10 : étape à L’Hospitalet

Départ de nouveau matinal, vers 7:30. Magnifique paysage avec lacs et nombreux sapins

.

On surprend même un écureuil au début de la journée. On tire à bon rythme direction le Col des Andorrans – bien raide et bien blanc (40 degrés sur 150 mètres environ), passera / passera pas ???

           

On va donc voir de près, la pente est bien chargée en neige soufflée. Une tentative en crampons sur une cinquantaine de mètres confirme que le passage est trop exposé. On prend donc ipso facto la décision de faire demi-tour. Une superbe descente côté Cerdagne, par un vallon inconnu, nous dépose skis aux pieds, au bout d’une piste dans le petit village d’Angoustrine. Au passage Thomas à fait la course en descendant avec un isard qui détale à fond la caisse devant ses spatules… Bien que très bon skieur – ce n’est pas Tom qui a gagné 😎😎. On termine l’étape avec moyens mécanisés : taxi jusqu’à la gare de La Tour de Carol puis bus SNCF jusqu’à L’Hospitalet.

 

La trace

Raid 1 terminé. On va pouvoir prendre le premier jour de repos, une bonne douche et même faire un peu de shopping à Ax le lendemain avec la rencontre du team Raid 2.

Conclusion du Raid 1

7 très belles journées de montagne, on a affronté des conditions plus que rudes sur les 3 premiers jours, une petite équipe agile et de belles découvertes car on a souvent ajusté notre itinéraire aux conditions globalement difficiles… Bref. un bon départ qui augure d’une belle TPS…

La trace

Top